Projet de 31 logements place st Denis et Neerstalle

20 Mai

Le 13 mai 2007, François et Gérard ont représenté le comité de quartier devant la commission de concertation concernant le permis d’urbanisme et le permis d’environnement affectant le n° 56 de la place St Denis et les n° 25-27-29-31-33 et 35 de la chaussée de Neerstalle.

Le comité de quartier n’a, bien entendu, pas d’opposition de principe à la construction de nouveaux logements à Forest, mais il est avant tout concerné pas le problème des inondations.
Il pense que nous avons toutes les raisons d’être inquiets d’un projet immobilier qui, à l’instar de celui de la rue du Dries :
• surchargera les égouts déjà insuffisants,
• imperméabilisera les sols de façon majeure,
• aggravera une situation déjà non maîtrisée dans le quartier.

Bref, avec un tel projet, on met la charrue avant les bœufs :
le Geleytsbeek n’est toujours pas curé !

[lire la suite]


Spécificité du quartier : zone à inondations.
Le comité souligne que ce projet immobilier de 31 logements s’inscrit dans une zone marquée fortement et officiellement par des inondations récurrentes. Un tel territoire impose de dépasser les simples prescriptions urbanistiques : il faut opter pour des programmes sur mesure qui répondent aux spécificités du quartier. Et cela, tant pour les habitants qui y résident – souvent sans en avoir été informés —, que pour ceux qui y résideront.

Problème de l’imperméabilisation des sols.
Entre 1993 et 2005, Forest est l’une des communes qui a pratiqué le plus fortement l’imperméabilisation des sols. Notre commune connaît aujourd’hui une importante vague de projets immobiliers.

“A proximité de l’hôtel communal, quatre quartiers vont voir le jour. Quelque 900 logements sont prévus, ce qui devrait amener entre 2.000 et 3.000 nouveaux habitants” (échevin de l’urbanisme, Marc-Jean Ghyssels, dans Le Soir du mardi 15 janvier 2008).

Cette politique urbanistique accentue l’augmentation de l’imperméabilisation de sols, — qui est déjà 63 % à Forest ! La proportion de surfaces imperméables a augmenté de 29 % entre 1985-2006. La très sérieuse AUAT (Agence pour l’Urbanisme et l’Aménagement du Territoire) donne d’ailleurs à Forest la palme du béton pour les années autour de 2002.
Sur le terrain de ce projet, la surface imperméable passera de 13,1% à 72,2%.
Certes, quelques toitures vertes sont prévues, — mais elles semblent bien modestes comparativement à la perte du terrain naturel !

Problème d’égouttage.
Il est désormais officiellement reconnu que le collecteur régional du Geleytsbeek est bouché aux deux tiers de sa capacité sous l’usine Audi. Or, toutes ces nouvelles constructions prévues à Forest se situent dans notre bassin versant. Il y a notamment le projet de 60 logements rue de Dries.
C’est une quantité importante d’eau et de rejets qui vont se déverser dans nos égouts, — à ce jour saturés.
Notons que l’égout concerné par le projet reprend l’eau de la rue Van Pé et du haut jusqu’à St Augustin : donc un réseau bouché par en-bas… et sur-sollicité par en haut, — c’est-à-dire un réseau qui n’a aucune chance de remplir son office mieux qu’avant !
L’architecte du projet semble au courant de cet état de fait :
« Le niveau du rez-de-chaussée est surélevé par rapport au trottoir (…) et cela est imposé par les nombreuses inondations dues à un réseau d’égouts âgé dont le site souffre trop souvent ».

Citernes
A ce jour sont prévues 2 citernes de 10000 litres, soit 20m³ pour 31 appartements (si ces citernes sont vides au moment où l’orage éclate).
20 m3, ce n’est même pas le volume d’eau d’une seule de nos caves !

Gestion du patrimoine architectural
En avril 1988, un groupe d’artisans du centre ville proposait de conserver la structure de la zone aujourd’hui envisagée : elle comportait, en plus de la Manufacture des Tabacs, une ruelle qui allait de St Denis à Neerstalle, avec de minuscules maisonnettes bordant le n° 59. Ce projet respectait à merveille la nature du quartier qui connait aujourd’hui encore couturière, cordonnier, garnisseur, bistrots.
Par la suite, la priorité communale a été donnée au projet Pons et Goor : il avait au moins le mérite de mettre en valeur le bâtiment actuel de la Manufacture des Tabacs, — même si par ailleurs il détruisait la ruelle vers Neerstalle.
Etait-ce pour que, 20 ans plus tard, on masque le bâtiment en question — et sa très personnelle « tour métallique » par du tout venant ?
Le seul apport du projet Pons et Goor se retrouverait aujourd’hui annihilé…

En outre, ce projet tuerait un des derniers poumons vert du quartier, entrainant d’ailleurs l’abattage d’arbres vieux de 15 à 20 ans.
Il obturerait également une belle perspective au cœur de la place saint Denis.

Clause du « bon aménagement des lieux »
Au pire (si le projet se réalise), nous pensons que la Commune de Forest doit actionner à plein la clause du « bon aménagement des lieux », — en imposant des contraintes adaptés à la situation du bas Forest.

Publicités

4 Réponses to “Projet de 31 logements place st Denis et Neerstalle”

  1. debatty mai 20, 2008 à 4:03 #

    Au Dries, ce n’est pas 60 logements mais 90 logements qui sont prévus… Si nous sommes encore à ça près…

    Et par ailleurs, de la même façon qu’au projet Dries les architectes nous disaient calmement en Commission qu’ils avaient prévu les inondations pour les nouveaux habitants, ici c’est la même logique: on se protège, et après moi les mouches: tant pis pour ceux chez qui la situation s’aggrave.

    Il manque au dossier l’aspect parking: avec du logement moyen, prévoir un emplacement par famille, c’est très peu! Donc là aussi on peut s’attendre à un déficit pour les habitants actuels… Ca va finir par faire beaucoup… Si ça passe… Mais ça ne passera pas, n’est-ce pas ma Commune?

  2. Anonyme mai 21, 2008 à 5:41 #

    Je pense que comme dans tout combat il faut rester vigilant, et mobilisé. Il en va de notre qualité de vie. C’est un signal d’alarme pour notre comité de quartier. Très politique tout ça. Sloganà méditer pour règler des problèmes quand on peut en créer d’autres. Mais c’est compter sans nous.

  3. Laforgia Giulia mai 21, 2008 à 5:43 #

    Le commentaire précédent je l’assume pleinement nullement anonyme fausse manoeuvre.

  4. Guy Bertholomé mai 22, 2008 à 9:29 #

    Une perle relevée dans le rapport d’incidence :
    « La SEULE mesure prise (en termes d’hydrologie) est le raccord des bâtiments au réseau d’égout public … »
    Il n’y a plus qu’à espérer que la commune refuse ou demande des modifications importantes à ce permis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :